Communiqué de presse

Les élus du groupe Couleurs SMH ne comprennent pas la colère de l’élu Jérome Rubes, publiée dans le DL ce matin.

« Coup de poignard dans le dos », « coup de canif », « mauvaise foi évidente » liée « à  une méconnaissance du dossier » : la colère est toujours mauvaise conseillère.

Nous sommes très surpris par la violence des anathèmes et des charges de Jérôme Rubes, adjoint aux Finances et à la jeunesse de Saint-Martin-d’Hères et Vice-président en charge de l’Economie Sociale et Solidaire à l’insertion et l’emploi à Grenoble-Alpes Métropole, rapportés dans les colonnes du Dauphiné Libéré ce matin.

 Saint-Martin-d’Hères un village gaulois ?

Comme lui, nous étions présents dans le public à cette table-ronde organisée par la Ville de Grenoble le 15 décembre dernier, et pour notre part très heureux de cette initiative visant à porter et contribuer localement au débat national sur la revitalisation des centres-villes, centres-bourgs et centres-villages. Les unes des journaux Libération et du Monde ainsi que les annonces récentes du Gouvernement attestent que ces questions et enjeux ne sont pas strictement grenoblois mais bien un sujet d’intérêt général à l’échelle de la France. Table-ronde rassemblant commerçants, expert, élus de tous bords politiques actifs sur d’autres territoires sur ces réflexions, le seconde partie de la soirée consacré aux échanges avec le public a porté – un temps – sur le projet Neyrpic. Cela ne nous apparait aucunement sujet à quelconque polémique… On peut d’ailleurs s’interroger sur : pourquoi alors qu’il était présent, J. Rubes n’est pas intervenu pour « défendre » le projet, ou « rétablir des vérités » ?

Que l’actuel projet Neyrpic soit une illustration locale d’un phénomène national de surenchère commerciale, cela semble poser problème à la majorité municipale martinéroise qui reste arc-boutée sur « son » projet. Nous pensons au contraire que ce qui se passe ou s’est passé sur d’autres territoires doit nous inciter à revoir complétement la copie du projet actuel. Nous invitons donc les élus de la majorité martinéroise à une plus grande retenue dans leurs propos : la colère est toujours mauvaise conseillère.

Enfin, pour se faire sa propre opinion, vous pouvez visionner la vidéo de cette table-ronde et nous invitons également les habitants de la Métropole grenobloise à s’exprimer et contribuer nombreux à l’enquête publique et ce jusqu’à vendredi 22 décembre.

Couleurs SMH

1 commentaire sur « Communiqué de presse »

  • Bravo pour ce communiqué. J’étais indigné par les propos de Jerôme Rubes, car la ville de Grenoble a organisé un débat sur le thème « vers la renaissance commerciale des centres-villes,… » mais n’est pas responsable des paroles des participants du débat. J’ai écouté par internet le débat, les interventions concernant le projet Neyrpic n’ont duré que quelques minutes d’un long débat, et elles étaient pertinentes pour le thème du débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *