Marche pour le climat et contre Neyrpic

Ce samedi 1er février, à la suite de la marche climat qui avait leu à Grenoble, la coalition Action Neyrpic a organisé une marche non-déclarée jusqu’au site Neyrpic. Enfin presque puisqu’à l’arrivée, le cortège, joyeux et festif, de 200 personnes a été bloqué par la police.

Cette marche était non-déclarée, mais très bien organisée par les jeunes des différents collectifs qui constituent Action Neyrpic, des jeunes très créatifs qui veulent libérer l’espace Neyrpic, qui refusent le monde de Neyrpic, un monde qui a besoin d’être défendu par la police…

Des chants avaient été spécialement réécrits pour l’occasion : Neyrpic – chants

Une BD réalisée par Takver.

Cette marche étant non-violente des discussions avec les forces de l’ordre ont permis de tenir meeting sur la Place du Conseil de la Résistance, lieu bien approprié finalement.
Interventions d’Alternatiba – ANV COP 21, de Neyrpic autrement, des Amis de la Terre.

Et pendant ce temps-là, quelques-uns ont recouvert un des panneaux annonçant l’ouverture du centre commercial.

Intervention de Neyrpic autrement

Merci à vous tous qui êtes là aujourd’hui et qui avez peut-être déjà manifesté votre soutien à nos actions pour un autre projet Neyrpic ! Il est très important que nous soyons nombreux aujourd’hui, où cette lutte prend une dimension bien plus large que ce qu’elle a été depuis plus de 12 ans portée par le collectif, puis l’association Neyrpic autrement.

Le site Neyrpic, c’est une partie du patrimoine de la commune de SMH. Neyrpic, c’était une usine, un site industriel de production locale pour équiper les rivières françaises de barrages, de production faite par des ouvriers qui travaillaient ensemble, qui étaient solidaires entre eux. En rentrant chez eux le soir ou à la fin de leur vie, ces ouvriers étaient fiers de ce qu’ils avaient produit ensemble et leurs enfants avaient de quoi étaient fiers d’eux !

Le patrimoine de Neyrpic, ce ne sont pas seulement ces bâtiments qui font partie du paysage de la ville, laissés à l’abandon depuis trop longtemps, ni même la charpente due à Eiffel, mais le patrimoine de Neyrpic c’est aussi ces valeurs qui y ont été vécues et partagées pendant des années ! Des valeurs qui manquent cruellement à notre société actuelle, des valeurs que nous avons à faire exister, en particulier à travers un projet au cœur de notre ville. Comme la solidarité dont les GJ font l’expérience depuis qq mois mois : compter les uns pour les autres et de compter les uns sur les autres.

Et Neyrpic, c’est 4,5 ha du territoire de la commune, qui appartient donc à tous les habitants et pas aux seuls élus, c’est le dernier espace qu’il serait encore possible de transformer en cœur de ville, pour la rendre plus respirable et vivante pour tous.

Le projet porté par les élus de SMH bafoue toutes ces valeurs. Le territoire est vendu (d’après ce qu’on nous dit), donc entièrement privatisé au profit d’un promoteur, pour être entièrement bétonné et ce qui nous est proposé c’est de faire :

– sur un site de production, un lieu de consommation supplémentaire

– sur un site de production locale, la vente de produits venant de l’autre bout du monde,

– sur un site de solidarité, un lieu d’achats ou de loisirs chers, très individualiste

– sur un site qui rendait fiers, des vitrines qui voudraient faire rêver mais créeraient de la frustration pour tous ceux à qui on fait croire qu’ils ne peuvent pas être heureux s’ils n’achètent pas tout ce qu’ils voient.

Sans qu’il reste un seul m² d’espace public, ni d’espace végétalisé : chaque m² doit rapporter de l’argent !

Le projet ce seraient une centaine de commerces, 20 restaurants et maintenant en plus, un multiplex de 12 salles, et des loisirs, tous payants évidemment, comme la vague de surf qu’annonce le promoteur alors qu’une ville comme SMH aurait plutôt besoin d’une vraie piscine.

Un gros centre commercial dont on nous annonce l’ouverture dans 3 ans… depuis 2008 !

Et tout ceci alors qu’aujourd’hui nous sommes confrontés aux limites environnementales. Avons-nous juste le choix entre le « toujours plus », ce qui signifierait ici, toujours plus d’argent pour le monde capitaliste ou le « rien » ? On voudrait nous faire passer pour ceux qui veulent brimer, priver… Il ne s’agit pas de ralentir pour faire durer ce monde plus longtemps. Ces limites environnementales sont une chance d’imaginer un avenir différent, de libérer des capacités nouvelles, de la créativité, comme les initiatives que nous voyons fleurir partout  : moins de rapidité et de mobilité mais plus de relation et d’enracinement ; moins de productivité et de biens, mais plus de proximité et de liens.

Aujourd’hui, ici, ensemble, nous commençons à vivre autrement à travers la surprise plutôt que le contrôle ; à travers la liberté conçue comme responsabilité partagée plutôt que comme indépendance ; à travers la manière d’être présent et d’habiter l’espace plutôt qu’à travers l’agitation permanente.

Les habitants ont déjà fait de nombreuses propositions dans ce sens lors de l’enquête publique et dans la démarche de projet alternatif conduite par Neyrpic autrement à petite échelle, démarche qui révèle la créativité de l’intelligence collective.

Pour un projet qui serait équilibré entre des commerces, certes mais des commerces de proximité, des entreprises et des d’espaces de travail partagé en lien avec l’université, des espaces et des équipements publics vraiment publics et ouverts, des lieux de rencontre entre ceux de la ville et ceux du campus, riche de leur dimension internationale, des lieux de création et d’expression artistique, en profitant de la hauteur des halles, par exemple,…

Cet espace est à l’abandon depuis plus de 40 ans, attendant les idées et la manne financière du promoteur. Alors qu’une démarche d’urbanisme temporaire et créatif comme l’université foraine à Rennes ou la fabrique citoyenne et poétique à Brest, aurait pu en faire un lieu de concertation avec tous ceux qui sont concernés : habitants, associations, entrepreneurs, commerçants, universitaires, acteurs culturels et sportifs,……

Juste un mot sur le fait que l’association Neyrpic autrement, qui a aussi engagé des recours contre le permis de construire, ainsi que l’ensemble des collectifs d’action Neyrpic, ont besoin de votre adhésion ou soutien financier : vous pouvez le faire sur la plate-forme helloasso.com /associations/neyrpic-autrement.

Pour terminer, nous voulons dire que nous sommes très heureux que d’autres s’emparent de la question, vous tous et jusqu’au niveau national avec Super local. Il va leur être reproché de n’être pas tous Martinérois, mais la zone de chalandise du projet Neyrpic, c’est un territoire où vivent 600 000 habitants, tous concernés, donc. Et les conséquences de ce projet de centre commercial seraient graves à plus grande échelle puisqu’il entraînerait beaucoup de déplacements en voitures, en camions ainsi qu’en porte-container car il vendrait des produits fabriqués à l’autre bout du monde, qui plus est dans des conditions sociales et écologiques désastreuses.

Ensemble continuons à agir pour construire sur ce site un projet Neyrpic qui soit celui de nous les habitants et les citoyens, le nôtre !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image